Norah Krief

Théâtre musical

Née après l’exil de ses parents venus de l’autre rive de la Méditerranée, Norah Krief a été bercée dans son enfance par la langue arabe que ses parents, juifs tunisiens, parlaient au quotidien mais qu’elle ne comprenait pas, et par les mélodies et les chansons qu’ils écoutaient, reflets d’un monde et d’une culture qu’elle ne partageait pas. Ce n’est que beaucoup plus tard, à l’occasion des répétitions de Phèdre(s) sous la direction de Krzysztof Warlikowski, lorsque Wajdi Mouawad, l’un des auteurs du spectacle lui propose de chanter quelques strophes de Al Atlal (Les Ruines), l’une des chansons fétiches de Oum Kalsoum, qu’elle entend de nouveau la voix envoûtante de la chanteuse mythique qui fascinait sa mère. Elle redécouvre celle qu’on appelait « L’Astre de l’Orient », « La Quatrième Pyramide d’Égypte », « La Cantatrice du peuple », qui irradiait le monde musulman par ses textes poétiques qui parlaient d’amour et de désamour, de passion et de rupture, mais derrière lesquels le public percevait un engagement plus politique et plus sociétal qu’il n’y paraissait. En choisissant de faire entendre intégralement ce poème chanté dont le succès ne se dément pas depuis plus de cinquante ans, Norah Krief, tout en se réconciliant avec sa propre histoire, propose de partager la découverte qui fut la sienne, certaine de l’universalité des propos qui le traversent. Dans cet hommage rempli d’admiration à Oum Kalsoum et au poète Ibrahim Nagi, qui composa sans doute l’un des plus beaux textes de la littérature arabe, elle chante, accompagnée de trois musiciens, en arabe et en français, ces dix couplets qui rayonnent bien au-delà des frontières de la Méditerranée, dans une nouvelle traduction respectant la versification originale. Un concert théâtral pour témoigner d’une culture aux influences multiples qui se sont mêlées pour nous enrichir mutuellement et atteindre à l’universel.

Jeudi 18 janvier à 21:00
vendredi 19 et samedi 20 janvier à 20:30
et dimanche 21 janvier à 15:00

Maison de la culture salle Boris-Vian (entrée rue Abbé-de-l'Epée)

Durée 1 heure

Un projet de
Norah Krief

Accompagnée par
Frédéric Fresson

D'après le poème d'Ibrahim Nagi chanté par Oum Kalsoum

Traduction, adaptation
Khaled Osman

Regard extérieur
Eric Lacascade

Collaboration artistique
Charlotte Farcet

Création vidéo
Jérémie Scheidler

Création son
Yoann Gabillard et Olivier Gascoin

Création lumière
Jean-Jacques Beaudoin

Coach chant oriental
Dorsaf Hamdani, Myriam Djemour

Scénographie et costumes
Magali Murbach

Avec
Norah Krief, Lucien Zerrad, Frédéric Fresson ou ANtonin Fresson, Yousef Zayed ou Mohanad Aljaramani