Saison 2010-2011
diptyque pour onze danseurs
de la cellule contemporaine
du Ballet national algérien
chorégraphie Abou Lagraa
Porté par le désir profond de partager son expérience et sa passion avec sa culture de cœur et de racines, l’Algérie, Abou Lagraa a créé en 2010 une cellule contemporaine au sein du Ballet national algérien, dont les danseurs ont été recrutés parmi les talents émergents du pays. Nya est le premier travail engagé avec ces virtuoses du hip-hop issus de la rue. Le chorégraphe nourrit la force insolite et dévoreuse de leur jeunesse par son style incomparable, croisant tout en fluidité gestuelle contemporaine, élégance classique, couleur orientale et vitalité des danses urbaines. Dans cet exercice de haute volée ondulant entre sensualité et assauts libérateurs, on est d’emblée saisi par la vision d’une danse aérienne et virile alliant l’énergie du défi, de la lutte à une grâce douce et enveloppante, ouverte sur le monde. Dans Nya – mot arabe exprimant le fait de faire confiance à la vie – se heurtent jusqu’à la transe les personnalités de onze danseurs. Leur danse submerge autant qu’elle rassemble : en deux pièces distinctes, Le Chant des Aurès d’Houria Aïchi et le Boléro de Maurice Ravel relient de façon emblématique les rives de ce pont méditerranéen.


extrait de la création en Algérie

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash


extrait du spectacle au Transbordeur à Lyon

vendredi 28 et samedi 29 janvier
à 20:30
maison de la culture salle
Jean-Cocteau
avec Abderaouf Bouab, Mokhtar Boussouf, Ali Branis, Nassim Feddal, Mohamed Walid Ghazli, Oussama Couidria, Bilel Madaci, Abdelghani Meslem, Salah Eddine Mechegueg, Zoubir Yahiaoui, Fayssel Yagoub
durÉe 1 heure 15 avec entracte
danse
À partir de 8 ans

prochain spectacle