actualités

 

 


< L’ART DU QUATUOR
par le Quatuor Béla
 mardi 6 mars à 20:30
maison de la culture, salle jean-cocteau
>
 
 Riche de ces heures passées en compagnie des pages les plus diverses et antagonistes, le Quatuor Béla offre pour ce deuxième rendez-vous un programme dont il a le secret : un voyage résolument contemporain, bigarré et surprenant, entre grandes figures du XXe siècle et jeunes talents de nos jours.

C’est avec l’énergie vitale de Béla Bartók que s’ouvre ce concert aux multiples passerelles. Le compositeur hongrois, dont les six quatuors à cordes représentent un sommet de son œuvre, repense le genre pour en imaginer une forme originale, totalement sienne. En témoigne son troisième quatuor concentrant une maîtrise absolue de son style. Autre œuvre phare, celle d’Henri Dutilleux, honoré en 2005 par le Prix Ernst von Siemens, considéré comme le Nobel de la musique. Au cœur d’une œuvre organique tout entière marquée par la clarté poétique, son unique quatuor Ainsi la nuit induit un impressionisme raffiné d’une très grande beauté.
En regard de ces éminents créateurs et au cœur du concert, s’affirment le talent et la singularité de deux jeunes compositeurs, à commencer par Frédéric Aurier, violoniste du Quatuor Béla et membre fondateur du renommé Quatuor Satie accueilli en 2009. Il présente l’une de ses dernières pièces dans laquelle il évoque ses propres impressions d’Afrique en s’inspirant de rituels imaginaires, à l’instar de Raymond Roussel dans son livre éponyme. Fait suite l’abstraction colorée du premier quatuor à cordes de Sylvain Marty, compositeur clermontois dont le travail d’écriture abouti se distingue également dans l’improvisation. Conçue comme un flux de matière instrumentale, sa pièce révèle avec nuance et minutie des points de forces à jamais soumis à l’éphémère et à la logique du mouvement.

• Béla Bartók Quatuor n° 3
• Frédéric Aurier Impressions d’Afrique
• Sylvain Marty Quatuor n° 1
• Henri Dutilleux Ainsi la nuit

 
  ACHETER VOS PLACES    avec Julien Dieudegard (violon), Frédéric Aurier (violon), Julian Boutin (alto), Luc Dedreuil (violoncelle)
durée estimée 1 heure